Selon lui, Constantin est le fils de Constance et de d'Hélène, la fille du roi breton Coel Hen, se basant sur l'Historia Anglorum d'Henri de Huntingdon. Le grand nombre de monnaies constantiniennes retrouvées dans ces régions en pays barbare atteste de la reprise des relations commerciales une fois le calme revenu. Mais la réforme monétaire se solde également par une aggravation de l'inégalité entre riches et pauvres, que ne parviendra pas à résoudre l'introduction de sous-multiples du solidus censés être accessibles aux plus modestes : le semis, valant un demi-solidus, et le trémissis ou triens, valant un tiers de solidus. À partir de 324, il transforme la ville en une « Nouvelle Rome », à laquelle il donne son nom, Constantinople. Par Hélène Hazera — 1 février 1997 à 22:18 Il s'appelait vraiment Jean Constantin, il était né à Paris le 9 Selon Eusèbe de Césarée dans sa Vie de Constantin, l'empereur romain l'aurait envisagée comme une « croisade » avant la lettre : des évêques doivent l'accompagner dans son Conseil, mais l'empereur meurt en mai 337, au milieu des préparatifs de la campagne. En 332, le César Constantin II leur inflige une grave défaite. Pendant une campagne contre les Barbares sur le Danube, ses troupes pénètrent sur le territoire gouverné par Licinius, ce qui constitue un casus belli entre les deux empereurs : l'armée de Constantin, plus aguerrie, en sort victorieuse. »[39]. Selon J. Le solidus de 4,55 g d'or introduit par Constantin Ier peut être considéré comme la pièce de monnaie la plus célèbre de l'histoire, la seule dont le titrage a pu rester inchangé durant plus de sept siècles. Malade, épuisé par un règne agité, l'empereur romain Constantin Ier expire le dimanche 22 mai 337, jour de la Pentecôte chrétienne. Il est admis aujourd'hui que Constantin (306-337) est le premier empereur romain à avoir adhéré au christianisme. Cette déclaration offre à ses auteurs le soutien des chrétiens persécutés dans la partie orientale de l'Empire par l'empereur Maximin II Daïa - que Licinius aura tôt fait de défaire la même année à la bataille de Tzirallum.[réf. Il aurait dû pour se soigner prendre un bain du sang de nouveau-nés mais, touché par les pleurs des mères, n'aurait pu s'y résoudre. Pendant que son père guerroie en Gaule et en Bretagne, Constantin reçoit néanmoins une bonne éducation à Nicomédie, à la cour de Dioclétien, puis de son successeur Galère. Suivant la coutume alors en vogue chez les chrétiens, il attend l'imminence de sa mort pour recevoir le baptême, celui-ci lui assurant la rémission de ses (nombreux) péchés antérieurs. Constantin Ier montre son désir d'assurer à tout prix, par la conciliation ou la condamnation, l'unité de l'Église, qu'il considère dès ce moment comme un rouage de l'État, et l'un des principaux soutiens du pouvoir. C'est là que, le 8 novembre 324, il décerne à son troisième fils, le futur Constance II, le titre de César[8]. Constantin fait du jour du soleil païen (dies solis), le dimanche, un jour de repos légal. Une fois seul maître de l'Empire, il envoie ses fils Crispus et Constantin II combattre les Francs et les Alamans. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Parmi les victimes, un Belge est décédé. Il fonde en 330 une nouvelle capitale à son nom, Constantinople (actuellement Istanbul). MacMullen décrit un processus accompagné — par effet boomerang — de paganiser le christianisme. No_Favorite. Son père accourt à ses côtés et reprend le titre d'Auguste qu'il n'a abandonné qu'avec regret. Sévère, envoyé les combattre, est tué en 307. À partir de ce concile, par opposition au christianisme « arien » ou « homéen » et jusqu'à la séparation des Églises d'Orient et d'Occident, on parlera de christianisme « nicéen », « orthodoxe » ou « homoiousisme » : Ainsi se met en place, sous le règne de Constantin, ce qu'il est convenu d'appeler un césaropapisme, c'est-à-dire un régime, comme l'a montré l'historien Gilbert Dagron, dans lequel les pouvoirs politique et religieux, bien que séparés, ne sont pas dissociables, car le détenteur du pouvoir politique, considéré comme désigné par Dieu, participe de la nature épiscopale et exerce son autorité sur l'Église. aucune épithète explicitement chrétienne ne figure dans la titulature officielle de l'empereur, qui continue de revêtir le grand pontificat. Constantin, un Bruxellois de 25 ans, est décédé dans l'avalanche en Italie en voulant secourir ses amis Publié le 03 mars 2017 à 10h43 , mis à jour à 16h17 Une foule de notaires, d'agents secrets (agentes in rebus), près de 1 000 fonctionnaires au Ve siècle[13], et d'employés divers font de l'Empire romain une véritable bureaucratie[14]. L'armée romaine, sous son règne, atteint son effectif maximum de 500 000 hommes[réf. Il naît le 22 février 272 sous la tétrarchie : deux augustes règnent sur l'empire, secondés par deux césars. Ils ont tué et persécuté de nombreux disciples de l’Évangile. Pour Zosime[28], l'empereur s'est converti en 326, pris de remords après avoir fait périr, d'une part son fils aîné Crispus que lui avait donné sa première épouse (ou selon certains, concubine[29]) Minervina, et, d'autre part, sa seconde épouse Fausta. Il se débarrasse des empereurs Maxence en 312 (bataille du pont Milvius) et Licinius en 324 (bataille d'Andrinople). *FREE* shipping on qualifying offers. Ses partisans nient toute validité aux sacrements conférés par Caecilianus, et provoquent des affrontements pour contrôler les lieux de culte. Les relations entre les vainqueurs ne tardent pas à se dégrader. Mort de Jean Constantin, chanteur-compositeur. Constantin devient « roi des Bretons » à la mort de son père. Il entreprend la construction d'églises ou de grandes basiliques, comme la basilique Saint-Jean-de-Latran à Rome, la basilique Saint-Pierre au Vatican, la basilique Sainte-Sophie à Constantinople ou l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, mais il frappe une monnaie aux effigies explicitement païennes et exaltant le dieu soleil. Le christianisme à Rome adopta et intégra une grande partie du système de l'ancien culte impérial ainsi que ses fêtes qui prirent toutes des couleurs plus ou moins chrétiennes[38]. Son règne voit l'établissement de la liberté de culte individuel, qui met fin aux persécutions des chrétiens (édit de Milan, 313). Il est mort le 22 mai 337 à Ancyrona, près de Nicomédie (Asie mineure). Geoffroy de Monmouth évoque le personnage de Constantin dans son Historia regum Britanniae (« Histoire des rois de Bretagne »). Au pouvoir, il s'entoure de chrétiens, parmi lesquels son hagiographe l'évêque Eusèbe de Césarée, une ville de Palestine, qui prononce son panégyrique (éloge public) à la veille du trentième anniversaire de son accession au pouvoir, le 25 juillet 336. On assiste alors à un conflit entre le principe tétrarchique et celui de l'hérédité, car un des deux Augustes a un fils en âge de gouverner. L'empereur Constantin Ier mène une vie politique militaire, religieuse et économique profondément réformatrice, qui lui permet de réunir sous son unique autorité un Empire romain affaibli et divisé. Celui-ci dirige le consistoire sacré, qui remplace le conseil de l'empereur. Lucius Caecilius Firmianus, dit Lactance (du latin Lactantius), est un rhéteur né vers 250 en Afrique romaine et mort vers 325. La guerre contre les Perses (en) est continuée par Constance II qui, après les décès de ses deux frères, réunifie l'Empire en nommant deux Césars aux pouvoirs très réduits. nécessaire]. Sur l'insistance de l'empereur il devient l'instrument principal de paiement des taxes. Constantinople est bâtie sur un site naturel défensif qui la rend pratiquement imprenable, alors que Rome est alors sans cesse sous la menace des Germains[9]. modèle de Rome (sept collines, un Capitole, un sénat, un forum, un champ de courses, des aqueducs, etc.) Dioclétien refuse de revenir au pouvoir, et force Maximien à abdiquer de nouveau. Il devient, ce faisant le véritable « président de l'Église »[40]. L'acteur Michel Constantin, connu pour ses rôles de gangsters, est mort jeudi soir à l'âge de 79 ans à l'hôpital de Draguignan, dans le Var, département où il s'était retiré depuis plusieurs années. Il combat les Francs et les Alamans en 306, 309 et 313. En savoir plus, Herodote.net se développe avec le seul soutien de ses abonnés...En savoir plus. Les chrétiens ne constituent alors qu'une faible minorité des sujets de Constantin[35], répartis très inégalement à travers l'Empire, essentiellement en Orient et en Afrique du Nord. Il met provisoirement fin aux dissensions des Églises d'Orient en convoquant le premier concile de Nicée (325), et affirme son autorité dans le domaine religieux : c'est le césaropapisme. De son côté, Licinius défait Maximin II Daïa à la bataille de Tzirallum (313) et règne sur l'Orient : une nouvelle dyarchie se met en place entre Constantin et Licinius, scellée par un mariage entre Licinius et Flavia Julia Constantia, la demi-sœur de Constantin. Il a environ soixante ans. Advanced embedding details, examples, and help! Elle n'est probablement pas l'épouse légitime de Constance Chlore mais sa concubine[5]. Constantin lève également de nouveaux impôts payables en or, tels que le chrysargyre (« or et argent » en grec, perçu tous les quatre ans chez les commerçants et artisans), l'or coronaire (aurum coronarium, dû par les décurions des cités) ou l'or oblatice (aurum oblaticium , soit « or offert », contribution imposée aux sénateurs). Une lettre pour tous les passionnés d'Histoire, Publié ou mis à jour le : 2019-05-23 10:18:28. la plupart des 250 ou 300 évêques présents signent un accord, nommé «. Constantin, tout comme ses prédécesseurs de la tétrarchie, est préoccupé par la défense de l'Empire. La grande nouveauté est cependant la grande augmentation du nombre des fonctionnaires travaillant dans les bureaux centraux. Pour la première fois depuis quarante ans, l'Empire est gouverné par une autorité unique : Constantin Ier règne seul pendant treize ans, assisté de césars qui ne sont plus des collaborateurs mais des fils (et deux neveux) désignés successivement comme héritiers présomptifs : Depuis la tétrarchie, Rome n'est plus dans Rome même. Le fils Romano II, face à cette situation, il ne pouvait rien. Chanteur américain d'origine russe juive, Eddie Constantine s'expatria en France après l'échec d'une tentative de carrière hollywoodienne. Une première série de décès contribue à clarifier la situation : Maximien est assiégé dans Marseille par Constantin et se suicide en 310, Domitius Alexander est battu en Afrique par Maxence et est assassiné en 311, Galère meurt de maladie en 311. Originaire de la Dacie aurélienne, Constantin Ier est né le 27 février 272. Quand Constantin Ier meurt, il n'a pas réglé sa succession. Constantin Ier vise à harmoniser au plus haut le rang social des plus hauts serviteurs de l'Empire : le Sénat reprend la première place à partir de 312 en Occident et de 324 en Orient, quand Constantin règne sur l'ensemble de l'Empire. Ce baptême tardif est toutefois conforme à la coutume en vigueur à l'époque, les fidèles attendant le dernier moment pour recevoir le baptême afin d'être lavés de tous les péchés antérieurs.[réf. Constantin Ier (Flavius Valerius Aurelius Constantinus en latin), né à Naissus en Mésie (aujourd'hui Niš en Serbie) le 27 février 272[a 1], est proclamé 34e empereur romain en 306 par les légions de Bretagne (actuel sud de la Grande-Bretagne), et mort le 22 mai 337 après 31 ans de règne. Constantin s'appuie à nouveau sur des songes d'origine divine : en 309, une vision du dieu Apollon lui conférant un signe solaire de victoire lui serait apparue dans le sanctuaire gallo-romain de Grand[22]. EMBED. Ainsi, en 329, une loi punit de mort l'adultère d'une femme avec son esclave. Le paganisme paraissait vaincu, tandis qu'il était réellement vainqueur : son esprit dirigeait à présent l'Église romaine. En 311, à la mort de Galère, règnent quatre Augustes : Maximin II Daïa, Constantin, Licinius et Maxence. Elle est enfin située en bordure des terres de vieille civilisation hellénique, région qui a le mieux résisté à la crise du troisième siècle de l'Empire romain. Constantin ne néglige pas la défense de l'Empire, facilitée par les mesures prises par ses prédécesseurs à l'époque de la tétrarchie. Il existe un débat historiographique dont l'arrière-plan est souvent de nature idéologique : les historiens, Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, en:Religious policies of Constantine the Great#Conversion to Christianity, séparation des Églises d'Orient et d'Occident, Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale, Constantin au pont Milvius ou la naissance d'un mythe, Guy GAUTHIER, L'empereur Constantin et les débuts du christianisme - Association Cercle de Documentation et d'Information Garches, Gilbert Dagron, L'Empereur Constantin le Grand, protecteur du christianisme du IVe siècle - Canal Académie, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Constantin_Ier_(empereur_romain)&oldid=176961283, Personnage cité dans la Divine Comédie (Enfer), Personnalité ayant donné son nom à une ville, Article contenant un appel à traduction en anglais, Catégorie Commons avec lien local différent sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, Portail:Religions et croyances/Articles liés, Portail:Christianisme orthodoxe/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, Portail:Biographie/Articles liés/Militaire, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. La figure de Dioclétien domine la période. Les Augustes et les Césars ont vécu dans des résidences impériales proches des secteurs qu'ils ont la charge de défendre, près du limes rhénan, danubien ou perse. Elena morì dans la solitude 961. », Dans ces conditions, Jean-François Kahn estime que « ce fut peut être la plus grande ruse de Constantin que de rattacher le christianisme au pouvoir plutôt que de devoir céder le pouvoir au christianisme. La fondation d'une nouvelle capitale est décidée pendant la période aiguë du conflit pour la domination de l'Empire. Le maître des offices dirige le personnel administratif, les fabriques d'armes et les schole palatine de la garde ; le maître des milices, l'infanterie et la cavalerie ; le comte des largesses sacrées, le fisc ; le comte de la fortune privée, la res privata, c'est-à-dire la caisse privée de l'empereur, les revenus personnels de ce dernier étant issus essentiellement du revenu de ses immenses domaines. 272 est l'année la plus ancienne. Constantin la fait bâtir sur le modèle de Rome, avec sept collines, quatorze régions urbaines, un Capitole, un forum, un Sénat. Bury « la révolution religieuse faite par Constantin en 312 a peut-être été l'acte le plus audacieux qu'ait jamais commis un autocrate, en défiant et en méprisant ce que pensait la grande majorité de ses sujets »[24], Le problème qui divise encore les historiens est celui des causes de la conversion de l'empereur. Les sources chrétiennes présentent ce dernier comme ayant rompu avec le christianisme, radié de l'armée les officiers qui refusent de sacrifier aux dieux, déposé plusieurs évêques et imposé une série de restrictions à leur culte : ces abus, réels ou exagérés pour les besoins de la cause, permettent à Constantin de se présenter comme un libérateur des chrétiens. Il est baptisé sur son lit de mort et enterré dans l'église des Saints-Apôtres, qu'il a fait construire à Constantinople. Ce baptême tardif est toutefois conforme à la coutume en vigueur à l'époque, les fidèles attendant le dernier moment pour recevoir le baptême afin d'être lavés de tous les péchés antérieurs. Marié à la fille de Constantin, il partit rejoindre ses territoires. Les opérations sont momentanément interrompues au moment de l'affrontement avec Licinius. C'est après sa victoire sur Licinius que Constantin, pour la première fois, fait apparaître sur ses monnaies le symbole du labarum[7]. Jean Constantin (9 February 1923 – 30 January 1997) was French singer, songwriter and composer.. De nouvelles unités appellent un nouvel encadrement. Les carrières militaires et civiles sont définitivement séparées : les préfets du prétoire et les vicaires sont confinés dans des fonctions purement administratives et les gouverneurs sont déchargés de toute préoccupation militaire, au profit de professionnels de la guerre : Le pouvoir impérial est renforcé par le morcellement des compétences, mais une telle décision risque à terme d'affaiblir la valeur de l'armée et de ses chefs. Constantin est né dans le contexte très particulier d'une restructuration d'un Empire romain affaibli. Les grandes métropoles retrouvent leur dynamisme. Le donatisme est né à propos d'un problème de légitimité de l'évêque de Carthage, Caecilianus, ordonné en 311 : l'un de ses consécrateurs avait livré des objets sacrés lors d'une persécution. Après sa victoire sur Maxence en 312, Constantin remplace l'aureus, fortement déprécié, par une nouvelle monnaie d'or, le solidus (ou solidus aureus). Son ascension politique le voit appartenir à une fugitive heptarchie, puis … Ses réformes favorisent largement l'essor du christianisme, vers lequel il se tourne progressivement, et dont il est même devenu l'un des saints pour l'Église orthodoxe[1] et un saint local pour l'Église catholique[2], sous le nom de Constantin le Grand. Michel Constantin est mort hier à l'hôpital de Draguignan (dans le Var), à l'âge de 79 ans. B. Le rétablissement de l'unité de l'Empire (313-324), La fondation d'une nouvelle capitale : Constantinople, Une nouvelle religion d'État : le christianisme, La victoire du pont Milvius et l'édit de Milan (313), La monarchie constantinienne : une conception théocratique du pouvoir, La défense de l'Empire contre les ennemis extérieurs, Cette déclaration offre à ses auteurs le soutien des chrétiens persécutés dans la partie orientale de l'Empire par l'empereur. Peu après, le 25 juillet 306, Constance Chlore décède à Eboracum. La part de légende dans cette histoire reste cependant largement discutée[19], d'autant que le chrisme (☧) est un signe ambigu, quand en 312 l'empereur continue d'adorer le Sol Invictus[20] et qu'Eusèbe de Césarée lui-même ne reprend pas à son compte cette apparition, et se contente de rapporter les propos de l'empereur[21]. Ces hommes énergiques, militaires de modeste extraction, ont redressé le vieil empire à la fin du IIIe siècle, lorsqu'il était menacé par les premières attaques des Barbares. Les historiens actuels émettent plusieurs hypothèses : Constantin ne se serait jamais converti, car il aurait toujours été chrétien, ou encore sa conversion aurait été un calcul politique afin de pouvoir unifier l'Empire sans imposer aux Romains sa religion personnelle[34]. Plusieurs auteurs païens[27] attribuent cette conversion à l'appât du gain : Constantin Ier se ferait chrétien pour piller les temples païens, afin de financer Constantinople. Chaque semaine, un contrepoint historique de l'actualité, anniversaires, récits, devinettes : Gratuit et vous pouvez vous désabonner à tout moment. Il se comporte toutefois avec mesure lors de la Persécution de Dioclétien, durant laquelle il s'est contenté de détruire quelques édifices en Gaule, selon Eusèbe de Césarée.[réf. La mère de Constantin, Hélène, est une femme de « basse extraction », exerçant la profession de stabuleria selon Ambroise de Milan, ce qui peut se traduire par « servante d'auberge » voire par prostituée, trouvant ses clients dans les étables (stabula) près des auberges[4]. Ils signent ensemble l'édit de Milan légalisant le christianisme. Les guerres danubiennes sont moins bien connues. Ses trois fils se proclament Augustes, tandis que les autres membres de la famille impériale sont assassinés (sauf les jeunes Julien et Constantius Gallus). C'est suite à cette apparition que Constantin aurait fait apposer sur l'étendard (labarum) et sur le bouclier de ses légionnaires ce symbole, formé des deux premières lettres grecques du nom Christ : chi (Χ) et rhô (Ρ). L'aboutissement logique de cette évolution est, dès le règne de Constance II (337-361), l'accession de barbares aux plus hauts postes de l'état-major. Mais la tradition chrétienne, faisant souvent référence, qui s'appuie sur les écrits d'Eusèbe de Césarée[32] et le livre de Lactance[33], situe la conversion de l'empereur en 312, lors d'une vision reçue peu avant la bataille du pont Milvius. En 324, Licinius vaincu à la bataille d'Andrinople, puis à celle de Chrysopolis, fait sa soumission à Nicomédie. Le processus de christianisation de l'Empire romain à partir de Constantin Ier et les racines chrétiennes de l'Europe demeurent un phénomène discuté, comme en témoignent les travaux des historiens Paul Veyne, Ramsay MacMullen et Marie-Françoise Baslez : « en décalage avec les analyses dominantes », Veyne esquisse un processus forcé (les conditions socio-culturelles n'étant pas remplies) et insiste sur « la stature exceptionnelle » et la « piété visionnaire » de Constantin[36]. Celui-ci y fait construire, le Grand Palais, l'hippodrome de Constantinople[11] — le nouveau nom donné aux cirques romains —, ainsi que l'église de la sagesse de Dieu (Sainte-Sophie)[12]. Il a environ soixante ans. Sa mort fut annoncée par l’hôpital. Sa mort recèle une curieuse facétie. Alors, l'œuvre de la corruption fit de rapides progrès. Michel Constantin est un acteur français de cinéma, né Constantin Hokloff d'une mère polonaise et d'un père russe le 13 juillet 1924 à Billancourt (France) et mort d'une crise cardiaque le 29 août 2003 à Draguignan (France). Si cela a fait de lui un chrétien est l’objet d’un débat », bien qu’il aurait reçu un baptême peu avant sa mort. BIOGRAPHIE DE CONSTANTIN IER LE GRAND - Empereur romain de 306 à 337., Constantin Ier le Grand est né le 17 février 270 à Nish (Serbie). Il instaure une monnaie stable (le solidus, 312), développe l'administration centrale, défend les frontières de l'Empire contre les Francs, les Alamans, les Sarmates, les Goths et les Sassanides. Il est considéré dans l'Église orthodoxe grecque comme Ισαπόστολος Κωνσταντίνος : « Constantin égal aux Apôtres ». DE LA TÉTRARCHIE DE DIOCLÉTIEN À LA MONARCHIE DE CONSTANTIN - (repères chronologiques) Écrit par Antony HOSTEIN • 445 mots; 284 Avènement de Dioclétien qui est un officier de l'empereur Carin mort … Des empereurs successifs, do… Galère fait alors appel à Dioclétien, qui accepte le consulat, et une conférence a lieu en 308 à Carnuntum, qui réunit Dioclétien, Maximien Hercule et Galère, dans le but de rétablir la tétrarchie, mais elle se solde par un échec : On a alors sept empereurs, une heptarchie, qui ressemble davantage à l'anarchie militaire du IIIe siècle. Les relations se dégradent à nouveau à partir de 333, année où les Sassanides tentent de dominer l'Arménie, et à la suite des persécutions contre les chrétiens sassanides, alors que Constantin prétend être partout leur protecteur, y compris hors de l'Empire. La dernière modification de cette page a été faite le 25 novembre 2020 à 14:51. La nouvelle stratégie politico-militaire de Constantin admet que l'armée des frontières peut-être battue sur certains fronts, que le limes soit enfoncé et que les combats décisifs peuvent se dérouler à l'intérieur des frontières. Il garde jusqu'à sa mort le titre de grand pontife (pontifex maximus), qui lui donne autorité sur les cultes publics païens. Le monothéisme devient le fondement idéologique de la monarchie constantinienne, ses idées politiques étant inspirées de principes unitaires, alors que le polythéisme convenait sans doute mieux à l'idéal de la tétrarchie : il n'existe qu'un seul Dieu, il ne doit y avoir qu'un seul monarque qui gouverne selon la volonté divine. He was a … Ysaline Homant enseigne l'Histoire dans un lycée de Bruxelles et prépare une thèse sur l'Antiquité. Constantin n'est pas pour autant un modèle de bonté évangélique. Enfin plusieurs lois sont créées afin de lutter contre les relations extra-maritales, ce qui renforce le poids du mariage (nuptiae) et des cérémonies religieuses chrétiennes autour de ce sacrement. Playing piano and singing his own songs, he was viewed as a great performer and entertainer, being however more famous for the songs he wrote for others. Au début de 317, l'empereur promulgue un décret qui ordonne aux donatistes de restituer les églises qu'ils occupent. Constance Chlore, le père de Constantin, devient le César de Maximien Hercule en 293. Il meurt à Ancyrona, dans les faubourgs de Nicomédie (aujourd'hui Izmit, au sud de la mer de Marmara), tandis qu'il tente de regagner en toute hâte sa capitale, Constantinople. Constantin Bodin, tsar de Bulgarie sous le nom de Pierre III (Petăr III), mort aux environs de 1108 Constantin Brâncuşi (1876-1957), sculpteur roumain naturalisé français Université Constantin-Brancusi nécessaire]. L'Église Primitive Jusqu'a la Mort de Constantin: Traduit de l'Anglais (Classic Reprint) (French Edition) Trois fronts retiennent tour à tour l'attention de Constantin. Il serait né à Naïssus (en latin), c'est-à-dire la ville de Niš. Michel Constantin est un acteur français de cinéma, né Constantin Hokloff d'une mère polonaise et d'un père russe le 13 juillet 1924 à Billancourt (France) et mort d'une crise cardiaque le 29 août 2003 à Draguignan (France). Selon Sozomène, les richesses confisquées à Licinius, au temple de Delphes et à celui d'Éphèse ont servi à la construction de la nouvelle capitale[8]. L'année de naissance fait l'objet de controverses, entre 271 et 277, si l'on s'en tient aux sources qui fixent son âge lors de sa mort en 337 entre 60 et 66 ans (62 ans selon Aurelius Victor, 63 ans selon l'Épitomé de Caesaribus, 63-64 ans selon Eusèbe de Césarée, 65 ans selon Socrate le Scolastique, entre 65 et 66 ans selon Eutrope). Elle participe pendant ses vacances scolaires à des chantiers de fouilles en Orient et notamment en Turquie. Après la mort de Constantin Ier, et par décision de ses fils, il fut assassiné avec le reste de la famille constantinienne en juin 337 à l'instigation de Constance II. D'après Eusèbe de Césarée, Constantin Ier serait mort le dimanche de Pentecôte 22 mai 337. Prince Constantin Jean Lars Anthony Démétrius Karadja (24 November 1889 in The Hague – 28 December 1950 in Bucharest) was a Romanian diplomat, barrister-at-law, bibliographer, bibliophile and honorary member (1946) of the Romanian Academy. Après l'abdication conjointe de 305, l'Empire a pour dirigeants deux Augustes : Constance Chlore et Galère, et deux nouveaux Césars : Sévère et Maximin II Daïa, choisis selon le principe du mérite.